Réflexion La Z&ecatude;nitude
Papillon La Zénitude

FASCIA THÉRAPIE INTÉGRÉE

La Fascia Thérapie Intégrée s’inspire de différents auteurs comme Bois, Barnes, Rolf, Barral et Carini.

En se référant à différents chercheurs notre vision est plus large et différente de ce qu’est la fasciathérapie. 

John F. Barnes, physiothérapeute, pratique depuis les années 60.  D’après lui 80 % des problèmes chroniques touchant le squelette appendiculaire et même axial seraient probablement causés par des adhérences et des fixations viscérales.

Danis Bois, ostéopathe, décida dans les années 80 de s’intéresser au fascia.  C’est par l’entremise de ce tissu que M. Bois dialogue avec le corps de ses clients et active le processus d’autorégulation.  Le plus important pour lui est de déclencher la force interne du corps.  Il met en avant aussi la relation thérapeute – client, ce toucher s’intègre à une approche holistique.

Ida Rolf crée au début du 20e siècle le Rolfing.  Comme pour l’ostéopathie cette approche se base sur le fait que c’est la structure qui gouverne la fonction.  La particularité du Rolfing est qu'il axe son intervention sur le réseau des tissus conjonctifs. Selon leur emplacement et leur fonction, les tissus conjonctifs se nomment fascia, tendons, ligament).  Cette technique permet aux blocages anciens physiques ainsi que psychologiques de se défaire.

Jean-Pierre Barral, diplômé en ostéopathie, développe la manipulation viscérale, basée sur la mobilisation des organes.  Le fait de redonner la mobilité à un organe, cela lui permet de retrouver toutes ses fonctions et permet aussi aux articulations de récupérer leurs amplitudes.

Christian Carini a appelé sa méthode la « fasciapulsologie ».   C’est une thérapie qui libère par le toucher la mémoire traumatique du corps et de l'esprit.  Les mains ne manipulent pas, elles suivent différents chemins tissulaires, circulatoires et retrouvent les tensions physiques et psychologiques que le corps a subies.  En les dénouant, elles remontent dans les mémoires cellulaires, libèrent le patient de son traumatisme initial et réharmonisent ainsi le corps et l'esprit.

Mais qu’est-ce que le fascia ?  C’est une membrane fibreuse translucide, malléable et qui enveloppe l’ensemble des structures corporelles : les muscles, les os, les artères, les organes.  Le fascia est un tissu conjonctif.  Il sert de matrice, de support au corps humain.  On le retrouve partout dans le corps assurant une certaine continuité entre les différents systèmes.  Le fascia est innervé et vascularisé et permet également, grâce aux fibres tubulaires, de laisser passage au liquide lymphatique.  Lors de traumatismes, de mauvaises positions, de dysfonctions, de choc émotionnel ou de stress… le fascia va avoir tendance à se contracter, à perdre de l’élasticité.  Ce qui crée des adhérences et une   diminution du glissement des structures.  Ceci entrainant une dégradation de la vascularisation qui engendre de la douleur, des crampes musculaires, troubles digestifs, névralgies, céphalées, fatigue...

Fascithérapie

Contre-indications

  • Infections aigues
  • Fractures osseuses
  • Infections articulaires
  • Douleur
  • Fièvre
  • Hémorragie
  • Tumeur

Références

La fascia thérapie, une nouvelle méthode pour le bien être, Isabelle Eschalier. Ed Guy Tredaniel.

https://www.passeportsante.net/

Les fascias :  rôle des tissus dans la mécanique humaine Serge Paoletti.  Éditeur Sully.

https://danis-bois.fr/

https://www.myofascialrelease.com/

Les fonctions du fascia sont multiples

  • Rôle de soutien : c’est grâce au fascia que les différents organes peuvent maintenir leur forme anatomique et être fixés à la structure osseuse.
  • Rôle de support : le fascia est le support du système nerveux vasculaire et lymphatique.
  • Rôle de protection : le fascia protège les différentes structures contre les tensions, stress, agressions.
  • Rôle d’amortisseur : le fascia est un tissu souple qui permet d’amortir les contraintes que peut avoir le corps.
  • Rôle de défense : La substance fondamentale du fascia est la première barrière de défense contre les agents pathogènes.
  • Rôle de communication et d’échange. 

La fasciathérapie est une approche manuelle, s’intéressant aux fascias.  Le massothérapeute redonne de la souplesse de par son toucher fin.  Elle s’adresse ainsi à tous types de patients, des nourrissons aux personnes âgées, en passant par les sportifs.

La façon de procéder est très simple, le massothérapeute pose ses mains sur le client et écoute avec ses mains la réaction du corps.  Le temps d’imposition est entre 3 et 5 mn pour permettre aux fibres de se détendre et à la substance fondamentale (substance qui se trouve entre les fibres) de se liquéfier.  À partir de ce moment, le massothérapeute peut ressentir sous ses mains différentes sensations comme des picotements, des pulsations, la remise en route de la circulation…. Il devra se laisser guider par son intuition et aller déposer ses mains où elles le désirent.  Car souvent l’emplacement de la douleur n’est pas l’origine du mal.  Par cette technique le massothérapeute se laisse guider par ce que le corps lui dit.

Les manœuvres sont simples et elles s’intègrent à toutes les techniques de massage qu’elles soient à l’huile comme le thaïlandais, le suédois... ou non comme le shiatsu, polarité.

D’autres traitements peuvent incorporer le fascia comme l’acuponcture par exemple. En résumé elle est transportable partout.

La Fascia Thérapie Intégrée est facilement applicable et sécuritaire.

Tout de suite après la formation, nous pouvons l’utiliser.  Pas besoin de pratiquer pour être sûr de bien maitriser la manœuvre pour qu’elle soit sécuritaire.  Le thérapeute aura juste besoin de temps pour ressentir ce qui se passe sous ses mains.                                                         

La pression est en fonction de ce que le corps permet (le massothérapeute ne force jamais, il va avec ce que le corps veut bien lui permettre de lui donner).  Comme exemple, imaginer une plaque de beurre congelée (ce qui correspondrait à notre fascia). L’objectif est de la faire fondre, donc l’utilisation de la chaleur des mains ainsi que la pression que me permet le beurre pour le rendre liquide donnent ce résultat.  Il en va de même avec le fascia.

Le risque de blesser est presque nul.

Le travail fait de cette façon est peut-être plus long mais le résultat à long terme plus efficace.   Car le travail s’effectue en douceur donc reste plus imprégné.

Les bienfaits de la fascia thérapie intégrée

  • Libérer et équilibrer les restrictions faciales
  • Diminution des douleurs chroniques et articulaires
  • Augmente l’amplitude articulaire
  • Soulage les maux de têtes
  • Réduit l’anxiété et le stress
Copyright 2021 Sandrine Pitelet Massothérapeute